Posts on février 2015

Ô PERVENCHES

  • Noix de Saint Jacques
  • Tranche épaisse de Saumon cuit au sel
  • Magret de canard au miel de Savoie
  • Dos de Cabillaud rôti
  • Filet de Truite de l’Isère aux amandes torréfiées
  • Gratin Dauphinois
  • Verrine d'ananas au Rhum ambré
  • gros macaron glace à la mangue

Vous êtes à 1 km de Chambéry, et pourtant en pleine campagne. Ici, vous comprendrez pourquoi Jean-Jacques Rousseau a tant aimé les Charmettes. En effet la Maison des Charmettes, où vécu Jean-Jacques Rousseau avec Madame de Warens est à quelques mètres.

Dans les confessions, Jean-Jacques parlera des moments agréables liés à la vue des pervenches sur le chemin des Charmettes.

Ô Pervenches, un bel endroit…

Pour un repas entre amis, pour fêter un évènement, pour un dîner en amoureux voilà un restaurant où vous passerez un moment délicieux dans un environnement qui donne l’impression d’être toujours dans la campagne savoyarde du 18ème siècle. Un établissement tout à fait charmant avec une cuisine « maison »  raffinée et des prix plus que raisonnables.

Un régal pour les yeux et les papilles…

Des menus de 21 € à 46 €, des assiettes bien présentés et des plats délicieux. J’ai goûté :

  • Les Saint-Jacques poêlées, velouté de potimarron,
  • Le dos de Cabillaud rôti
  • Macaron géant glace à la mangue.

A part, vous conseillez d’essayer… je ne peux rien ajouter.

Quelques photos pour vous faire saliver.

Je remercie Jérôme et Pauline REGOTTAZ pour m’avoir autorisé à faire des photos et cet article.

Le 25 février 2015

LE CHEMIN DE BEAUVOIR

  • Entrée du Passage Souterrain
  • La Cassine
  • Le tunnel
  • Mur de grafitis
  • Les escaliers
  • Entrée du Chemin de Beauvoir

Une randonnée facile… Direction le Château de Caramagne par le Chemin de Beauvoir

Avenue de la Boisse, il faut trouver les passages souterrains qui vous permettent de traverser les voies ferrées. Chercher le 999 Avenue de la Boisse, vous avez l’entrée du passage souterrain juste avant ce bâtiment (il est bien caché dans les buissons) mais en face de l’avenue il existe une autre entrée. Vous pouvez également vous repérez grâce à la Rotonde.

Le passage souterrain est un peu glauque même s’il est décoré de graffitis artistiques. A la sortie du tunnel allez sur votre gauche et prenez un chemin qui vous mènera à un tunnel qui passe sous la VRU.

Vous êtes à Beauvoir, vous pourrez prendre plusieurs chemins ou des escaliers pour vous rendre à Chantemerle. Pour en avoir testé plusieurs voilà le plus agréable « le sentier de Beauvoir ».

Le sentier de Beauvoir

A la sortie du tunnel, prendre sur votre gauche vous passez devant un mur de graffitis. Une petite montée et vous verrez un escalier, montez vous êtes rue des Jonquilles. Il faut trouver le sentier, il est bien caché entre un espace pour le tri des déchets et un garage.

Voilà vous l’avez trouvé, il grimpe un peu ce sentier mais il est agréable. Au bout de ce chemin vous apercevez des immeubles, il y a un panneau chemin sans issu vous pouvez le prendre vous allez déboucher devant la maison de l’enfance (il suffit de chercher les schtroumpfs). Longez la maison de l’enfance et sur votre gauche vous apercevez le Château de Caramagne.

Vous devrez l’admirer de l’extérieur, c’est une propriété privée, mais qu’il est beau…

J’ai repris le même chemin au retour tout en descente… Mais vous pouvez selon votre inspiration revenir à Chambéry par d’autres chemins.

Temps aller retour environ 1 heure.

Suivez mes photos pour vous aidez.

le 17 février 2015

Restaurant l’Altédia

l’Altédia : un hôtel 3 étoiles, un hôtel 2 étoiles et un restaurant voilà un beau complexe sur la commune de Barby.

Un restaurant que je vous recommande, bien que situé en dehors de Chambéry, l’accès est très facile, avec un grand parking gratuit où vous trouverez sans difficulté une place.

Un décor moderne mais qui fait la part belle au bois, avec des espaces cosy tout est beau les tables, les chaises, le carrelage. Une décoration originale qui mélange le moderne avec des touches classiques, de l’espace entre chaque table… un endroit où l’on se sent bien.

Je l’ai également testé la terrasse qui est très agréable et contrairement à ce que l’on pourrait penser par rapport à la proximité de la VRU, on n’entend aucun bruit.

Si vous êtes à la recherche d’une adresse pour vos repas de famille n’hésitez pas. A la belle saison vous pourrez prendre l’apéritif sur la terrasse et ensuite vous installer dans un des salons, les ambiances sont différentes à vous de choisir selon vos goûts.

Suite…

Le Fantôme de Malevitch

carreLorsque vous mangerez une glace à la terrasse de la Sibérienne, levez les yeux et vous pourrez admirez une œuvre de François Morellet. Je suis passée devant, pendant des années, sans la voir. Grâce à ma fille, j’ai enfin levé les yeux et appris que nous avions à Chambéry une oeuvre d’un grand artiste contemporain. Je vais vous révélez le secret de ce fantôme…

Il s’agit d’un carré en marbre de carrare installé sur la façade du Musée des Beaux Arts. En 1981, lorsque cette œuvre est installée sur cette façade il s’agissait de l’entrée principale du musée.

François Morellet

François Morellet né le 30 avril 1926 à Cholet (Maine-et-Loire), est un artiste contemporain français, peintre, graveur et sculpteurIl est considéré comme l’un des acteurs majeurs de l’abstraction géométrique de la seconde moitié du xxe siècle et un précurseur du minimalisme.

François Morellet a développé une œuvre majeure au sein de l’abstraction géométrique. Membre fondateur en 1960 du Groupe de recherche d’art visuel (GRAV). Il a multiplié les types d’intervention plastique, depuis la peinture sur châssis jusqu’aux projets dans la ville et l’architecture qu’il intitule « désintégrations ». Les trames, le développement de nombreux systèmes, l’ironie apportée par les titres, l’appel au hasard à l‘intérieur de principes préétablis déterminent sa démarche.

http://mediation.centrepompidou.fr/

 Ainsi invoque-t-il, aussi, le Fantôme de Malevitch, 1981, en insérant, dans les niches de la façade du Musée des Beaux-arts de Chambéry, les coins d’un carré blanc imaginaire, tout en marbre de Carrare, qui serait inclus dans l’épaisseur du mur. Morellet a de la sorte anticipé, dès le début des années 1980, la relecture postmoderne de l’histoire de l’art que les Néo-géo des années suivantes allaient mettre en oeuvre.

Si vous voulez en savoir plus sur cette oeuvre, je vous conseille le lien suivant :

http://musees.chambery.fr/2093-matiere-a-penser.htm#par36383

le 1er février 2015