Saint-Gervais a longtemps vécu dans l’ombre de ses prestigieuses voisines Chamonix et Megève. En dix ans la station s’est métamorphosée et sa renaissance n’en est que plus spectaculaire. Le bourg traversé par la route départementale noircissait en s’asphyxiant à petit feu. En 2012, un mini-viaduc enjambe le torrent du Bonnant et ce nouveau pont qui contourne le centre va lui donner un coup de fouet.

Le cœur de Saint-Gervais respire et s’est refait une beauté. Dépoussiérée, l’architecture Belle Époque a retrouvé sa superbe. L’église baroque au fronton peint resplendit. La très vieille maison forte de Haute Tour (XIIIe) a été restaurée en pôle culturel. Les boutiques ont été astiquées.

Elle reste un havre de paix, il est vrai qu’ici, avec 20000 lits touristiques seulement, les 6000 administrés ne se sentent pas envahis.

Cours de géo

St gervais les bains, est la commune la plus haute de France et de l’Europe occidentale, en raison de la présence sur son territoire du sommet du Mont Blanc (4810 m).

La commune est vaste et étagée. On débarque au Fayet, à 600m d’altitude, ici, c’est le fief des Thermes, souvenir de la splendeur du «Saint-Gervais-les-Bains» d’autrefois. Le bourg, la station proprement dite, se trouve juste au-dessus, à 850m d’altitude, reliée aux pistes par une télécabine. Un peu plus haut, vue sur le massif du Mont-Blanc et skis aux pieds, le Bettex, squattés par des chalets de plus en plus chics. Enfin, à 1200m, à flanc de montagne, face aux dômes de Miage (3700m) et à l’aiguille de Bionnassay (4052m), le minuscule village de Saint-Nicolas-de-Véroce : une perle rehaussée d’une magnifique église baroque et d’un musée d’art sacré

Un tramway nommé plaisir

Le Tramway du Mont-Blanc, ce train centenaire à crémaillère est l’un des derniers et le plus haut de France. L’été, il monte jusqu’au Nid d’Aigle (2372m), au pied du glacier de Bionnassay : c’est le train des alpinistes en partance pour la voie classique du Mont-Blanc. L’hiver, il a pour terminus le col de Bellevue (1800m). Les trois rames du TMB arborent chacune leur livrée, bordeaux, bleu marine et vert sapin. Et chacune a un prénom, Jeanne, Marie et Anne. Comme les trois filles de Pierre Noury, propriétaire de l’exploitation de la ligne du milieu des années 50.

Dans le bain

La ville est aussi une station thermale, les Thermes  se trouvent au Fayet :

  • 1806 : découverte des sources thermales au Fayet, par M. Gontard. Développement des bains qui permettent à Saint-Gervais de participer à la grande vogue des bains au XIXe siècle.
  • 1892 : la catastrophe du 12 juillet 1892 stoppe brutalement cette prospérité. Une coulée de boue détruit le bâtiment et fait plus de 200 victimes.

À l’origine de cette catastrophe, une poche d’eau accumulée sous le glacier de Tête Rousse qui se rompt dans la nuit du 12 juillet 1892, emprunte la combe de Bionnassay, détruit en partie le village de Bionnay, avant de s’enfoncer dans la gorge du Bon Nant. L’établissement thermal qui se trouve au pied de la gorge est emporté par la force de la coulée de lave de boue et de rochers.

Les Eglises Baroques

Une ballade pleine de charme pour découvrir quelques-unes des merveilles de l’art baroque: l’église de Combloux, la chapelle de Cupelin (St Gervais les Bains), la chapelle du Gollet, St Nicolas de Véroce (après être passé à côté de la chapelle de la Combe, chapelle des Plans, chapelle des Chattrix) l’église des Contamines Montjoie puis en fond de vallée l’église Notre Dame de la Gorge.

http://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/randonnee-sur-le-sentier-du-baroque/171716

De beaux hameaux

Les hébergements ne manquent pas à Saint Gervais mais dans les hameaux environnants comme Bionnay, Bionnasay, Champel vous trouverez des gîtes, des auberges ou des locations entre particulier qui ont conservé tout le charme d’autrefois.

http://www.saintgervais.com/fr/tourisme/guide-pratique/hebergements.html

Le marché de Saint Gervais

De beaux produits du terroir, des commerçants agréables et de bons conseils voilà un marché comme je les aime.

La boulangerie Jérome Lesève

Dans le centre ville de Saint Gervais, voilà une boulangerie où j’ai trouvé un très bon pain et des pâtisseries aussi délicieuses que belles.

le 26 juillet 2016