Elle n’est pas aussi célèbre que celle de Lille mais deux fois par an (les derniers week-ends d’avril et septembre) se tient la grande braderie de Chambéry. Près de 1500 particuliers qui pourront s’inscrire gratuitement, 150 commerçants ouverts, 300 forains et environ 50 000 visiteurs.

Je fais partie de ces gens qui lèvent les yeux au ciel en soupirant «la Braderie, c’était mieux avant». Et pourtant… je continue à attendre ces rendez-vous avec impatience. J’aime la façon dont la ville change totalement de visage pendant 24 heures, j’aime ces étals improbables au détour d’une rue, les habitués qui tiennent le même stand depuis des années. J’aime sentir Chambéry frémir dès le samedi après-midi avec les particuliers qui commencent à délimiter leurs emplacements, les commerçants qui se préparent… Cette ambiance pré-Braderie où on sent qu’il va se passer quelque chose. J’aime l’atmosphère du samedi soir, quand la Braderie n’a pas officiellement commencé mais qu’on vend déjà à la lueur des lampadaires et des lampes torches.

La braderie de Chambéry, c’est le centre-ville fermé à circulation, des particuliers installés dès le samedi soir  boulevard du Théâtre (Éléphants), places du Château, Porte-Reine, de Genève (devant les Halles), de l’Hôtel-de-Ville et du Palais de justice (nouveau) ou avenue De Gaulle (devant la mairie), des commerçants qui déballent sur les trottoirs et les forains qui vont animer la ville avec leurs boniments et leur gouaille.

Pour la chine auprès des particuliers, les meilleures affaires vous les trouverez le samedi soir ou le dimanche à la première heure. La plupart des commerçants commencent à déballer entre 8h30 et 9h00, là aussi il vaut mieux être les premiers.

N’hésitez pas à marchander, faire baisser le prix n’a rien d’une tentative d’extorsion. Ce n’est pas une pratique réservée aux souks marocains ! Discuter du montant fait partie du jeu, c’est même un exercice assez marrant.

Le dimanche soir, après une journée de vente, particuliers et professionnels abandonnent divers objets. Un bon nombre sont encore réutilisables. Avant le passage de la voirie, différentes personnes et associations récupèrent encore ce qu’elles peuvent. A partir de 18h00, une armée d’agents municipaux se déploient dans les rues afin de rendre la ville propre comme un sou neuf.

le 24 avril 2016