De nombreuses villes de France et d’ailleurs portent le surnom de « petite Venise ». Sillonnées de canaux, ces villes aux quatre coins du monde ont en commun d’être construite sur l’eau et d’offrir un charme romantique mais la Sérénissime est vraiment la référence absolue.

J’avais beau savoir que la ville est construite sur une multitude d’îlots, avec des canaux, une lagune je ne me rendais pas compte de ce que ça impliquait jusqu’à ce que je le vois par moi-même et là waouh… zéro voiture, zéro vélo, des petits ponts partout pour franchir les canaux, le clapotis de l’eau, des ruelles pour la déambulation, des églises et des palais à chaque coin de rue.

Venise c’est un grand musée, à chacun d’organiser ses visites selon ses goûts et ses envies. Il existe de multiples sites qui regorgent d’idées et de conseils.

La place Saint-Marc

Pas spécialement motivés par la place Saint-Marc, sa foule et ses pigeons, on se dit que ça serait quand même dommage de ne pas aller y jeter un coup d’œil. Un immense trapèze qui concentre tous les plus beaux monuments de Venise. L’oriental basilique Saint Marc avec ses dômes en bulbes, le palais des Doges en marbre rose et blanc, le Campanile, la tour de l’horloge, le fameux Caffè Florian et le pont des Soupirs devant lequel une foule de touristes se prend en photos.

La Fondation Dei Tedeschi

Situé sur le grand canal, tout à côté du pont de Rialto, la fondation dei Tedeschi, (en français, l’entrepôt des allemandsa été transformé en centre commercial. La terrasse panoramique offre un vue superbe sur le Grand Canal, le pont du Rialto et  domine tout Venise. L’accès à cette terrasse est gratuit, voilà une astuce pour voir Venise d’en haut.

L’Arsenal

Le quartier du Castello abrite l’Arsenal de Venise. Difficile de savoir ce qu’il en est aux beaux jours mais là, un dimanche de décembre, nous sommes presque seuls au monde ! Et pourtant on se trouve à 15 minutes de la place Saint Marc. Les maisons semblent moins bien entretenues qu’ailleurs mais nous découvrons des allées qui ressemblent aux allées de Chambéry avec en plus le linge accroché aux fenêtres.

La Serra dei Giardini, une serre du XIXe siècle construite en verre et en acier, est vraiment superbe. Vous pourrez y siroter un café, un spritz ou manger sur le pouce à des prix raisonnables pour Venise.

Le Cannagerio

Situé à côté de la Gare, avec un embarcadère où se croisent les principales lignes de vaporetto. Il s’agit de l’ancien quartier juif qui est devenu un quartier à la monde. A proximité du quartier touristique de San Marco c’est un endroit de choix pour ceux et celles qui souhaitent visiter les principaux sites touristiques de la ville tout en jouissant d’une relative tranquillité.

C’est aussi le quartier fétiche de mon Commissaire préféré… Brunetti.

Hôtel Abbazia est un ancien monastère. L’hôtel  se trouve à 100 mètres de la gare Santa Lucia. Des chambres dans un style vénitien à souhait, un beau jardin-cour où l’on peut prendre le prendre le petit déjeuner à la belle saison, un personnel attentif et disponible. A disposition toute la journée : café, boissons chaudes et confiseries gratuites. http://www.abbaziahotel.com/fr/

Les musées

Si vous êtes accros aux musées vous trouverez votre bonheur dans cette ville des palais, des musées et des fondations. Vous pourrez voir des oeuvres de l’antiquité en passant par la renaissance jusqu’à l’art contemporain et moderne.

Vous aurez intérêt à prendre le « Museum Pass » sachant qu’il ne comprend pas tous les musées mais vous bénéficierez du « coupe fil » à l’entrée des musées. https://www.e-venise.com/musees-venise.htm

Murano, Burano, Torcello

Pour se rendre sur les îles, le vaporetto de la compagnie public ACTV est le moyen le plus simple et le plus économique. J’avais bien étudié le sujet pour prendre la bonne ligne mais entre ce que j’avais lu, les conseils sur place et le vaporetto que nous avons réellement pris ce fût trois lignes différentes … mais nous sommes arrivés à bon port.

En fait,  les bateaux-bus font bien le travail et il y a de nombreuses lignes. Il suffit juste de se procurer le plan des lignes de Navigation, après un temps d’adaptation c’est aussi simple que le métro.

Murano

Tout le monde connaît les fameux verriers et comme on nous le répète souvent beaucoup de touristes, beaucoup de magasins qui vendent des bibelots qui ne sont pas fabriqués sur place. Par contre, à côté de tous ces magasins de pacotilles il ya des galeries où l’on trouve des merveilles avec les prix qui vont avec.

La belle Burano

Le charme de Burano tient beaucoup aux couleurs de ses maisons, qui composent un patchwork absolument unique. Ça donne une île sortie tout droit d’un décor de cinéma : des maisons de toutes les couleurs aux façades parfaitement entretenues du linge qui sèche dehors, des stores rayés… J’avais vu des tas de photos sur internet et, malgré ça, je ne m’attendais pas à ce que ça soit si beau !

L’île est toute petite, à pied, on en a très rapidement fait le tour. Il faut s’éloigner de la rue principale, la via Galuppi, très commerçante, tendance attrape-touriste et se balader dans les petites rues.

Burano est célèbre également pour sa dentelle et dans une petite rue j’ai découvert un artisan amoureux de son travail qui a pris le temps de m’expliquer la fabrication de la dentelle. Il travaille en famille avec sa maman et sa grand’mère. Je donne juste son adresse car il n’a pas de site internet : Campanil Lab Di ZaneFrancesco / Via SanMartino 56 / 30142 Burano Vénétie

Torcello

Ni à Murano, ni à Burano nous avions l’impression d’être hors saison car s’il n’y avait pas la foule de l’été, il y avait quand même du monde.  A Torcello, presque tous les commerces étaient fermés et nous avons rencontrés que quelques touristes égarés… un peu comme nous.

Nous avons visité la célèbre cathédrale Santa Maria Assunta, qui est le plus ancien édifice de la lagune, bâtit en 639. Accolée à la cathédrale, l’église Santa Fosca de forme octogonale, elle est surmontée en son milieu par un dôme circulaire, un style mélangeant les influences vénitiennes et byzantines.

Une belle adresse à Torcello c’est la Locanda Cipriani. C’est un peu hasard que nous avons fait une pause cappuccino dans cette auberge. Une belle découverte gastronomique durant notre séjour Vénitien.

Son créateur, Giuseppe Cipriani avait déjà créé en 1931 le Harry’s Bar.

Le 8 décembre 2018